Résumé: CRHI, 2009

L’objet de cette communication est d’expliciter la dynamique industrielle propre à l’émergence du marché des services mobiles. Il s’agit pour nous d’analyser la sphère productive des services mobiles, en tenant compte autant que possible, de facteurs sociétaux et extra-sectoriels. D’une part, les services mobiles émergent suite à la création d’un tissu productif par trois catégories d’acteurs hétérogènes : les opérateurs de réseaux mobiles (ORM), les fabricants de terminaux mobiles (FTM) et les producteurs de services mobiles (PSM). Nous élargissons la conception de « manufacturier d’équipement », en y intégrant les firmes contribuant à l’infrastructure physique et logique inhérente aux services mobiles. D’autre part, nous subdivisons ces quinze dernières années en trois périodes historiques, correspond aussi à trois étapes cumulatives, propres à traiter le processus d’exploration/exploitation dans la diversité de ses renversements.

Concrètement, au milieu des années 90, les services mobiles émergent autour de contenus dont l’objet est de personnaliser les terminaux (sonneries, logos, etc.). C’est l’étape où le marché se construit techniquement puis industriellement.  Cela va encourager le passage à l’étape suivante, au début des années 2000 quand, l’accès technique aux données s’améliorant, les services de l’univers fixe sont transposés sur les téléphones mobiles. Enfin, la dernière étape, actuellement en cours, correspond à l’autonomisation des services mobiles au sein de l’univers numérique.